SO CHIC(K)


TROUVER DU POULET DANS SON ASSIETTE, C’EST COURANT… MAIS PENDU À SES OREILLES: C’EST PLUS RARE !

Pour le projet « So Chick », je joue avec la matière « poulet ». Jeune gallinacé, le poulet est élevé pour sa chair. Produite industriellement ou de façon encore traditionnelle, cette nourriture est universelle et son usage est traditionnellement commun à toutes les cultures du monde.Son élevage industriel intensif en fait aujourd’hui une viande financièrement accessible. Quoi de plus banal et de plus « cheap » que du poulet ?
Pour le projet « So Chick », l’idée était d’anoblir le poulet, de la magnifier, de changer le regard que l’on porte sur lui en allant au delà de la chair que l’on mange.

Pour cela je me suis intéressée plus particulièrement « aux matériaux du poulet » sortis de leur contexte alimentaire: la peau, les os… Travaillées pour leurs textures, leurs formes, leurs couleurs… Ces matières expriment une beauté intrigante déconnectée de notre représentation habituelle du poulet… Traitée de manière succincte, l’identité visuelle du poulet n’est plus que suggérée, (les détails des pièces broderies en forme de patte de poulet ou de griffe nous ramènent inévitablement à son univers, sans pour autant que l’on reconnaisse avec certitude son image) Elle s’efface au profit d’émotions
esthétiques et fait naître des doutes… est-ce bien le même poulet dont il s’agit?
Chaque bijoux se doit d’être unique, comme chaque poulet, même élevé en batterie, reste unique.

So Chick propose une métamorphose de nos regards…